Florilettres

Lettres choisies –Marcel Proust

édition novembre 2022

édition novembre 2022
Lettres et extraits choisis

Pedro Corrêa do Lago
Marcel Proust
Une vie de lettres et d'images

Préface de Jean-Yves Tadié
Éditions Gallimard, 2022
Avec le soutien de la Fondation La Poste

 

Page 31

À sa mère
Date inconnue
Lettre autographe signée
2 pages

 

Ma chère petite Maman
Je me couche oppressé d’un tel chagrin que je ne résiste pas à te dire bonsoir par ce petit mot comme je te l’aurais dit si tu avais été là. Tu es la seule personne que j’aimerais voir pour le moment absolument comme pleurer est la seule chose qui me fasse du bien. Ma chère petite maman, je t’embrasse de tout mon cœur
Marcel

....................................................................

Page 71

À Adrien Proust
Jeudi 28 septembre 1893
Lettre autographe signée
4 pages

Jeudi 10 heures
9 bb    Malesherbes
Mon cher petit papa

J’espérais toujours finir par obtenir la continuation des études littéraires et philosophiques pour lesquelles je me crois fait.
Mais puisque je vois que chaque année ne fait que m’apporter une discipline de plus en plus pratique, je préfère choisir tout de suite une des carrières pratiques que tu m’offrais. Je me mettrai à préparer sérieusement, à ton choix, le concours des affaires étrangères ou celui de l’école des Chartes. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­– Quant à l’étude d’avoué je préfèrerais mille fois entrer chez un agent de change. D’ailleurs sois persuadé que je n’y resterais pas trois jours ! –. Ce n’est pas que je ne crois toujours que toute autre chose que je ferai autre que les lettres et la philosophie, est pour moi du temps perdu. Mais entre plusieurs maux il y en a de meilleurs et de pires. Je n’en ai jamais conçu de plus atroce, dans mes jours les plus désespérés, que l’étude d’avoué. Les ambassades, en me la faisant éviter, me sembleront non ma vocation, mais un remède.
(…)
Je suis charmé de me retrouver à la maison dont l’agrément me console de la Normandie et de ne plus voir (comme dit Baudelaire en un vers dont tu éprouveras j’espère toute la force)
« Le soleil rayonnant sur la mer »
Je t’embrasse mille fois de tout mon cœur
Ton fils
Marcel
P.S. Tu serais bien gentil d’écrire à maman si tu as vu Kopff depuis ton séjour chez les Brouardel, pour ce qui regarde mon examen d’officier

....................................................................

Page 248

À Robert de Flers
Mardi 26 mai 1896
Carte-télégramme autographe signée
1 page

Mon petit Robert
On me dit que tu es couronné par l’Académie. Quelle joie, quel bonheur ! Je suis dans le ravissement et Maman à qui je viens de le dire est radieuse. C’est une avance de l’Académie – très d’avance c’est vrai – mais enfin c’est un pas mon cher petit. Me Lemaire m’avait dit que si je te voyais de te prier de ne pas manquer de venir applaudir Reynaldo ce soir, mais j’ai été si souffrant que je n’ai pu venir. J’espère ton grand-père bien. À ce soir peut’être
Marcel

....................................................................

Page 213

À Max Daireaux
Juin 1915
Lettre autographe signée
4 pages

Cher ami
De ce que vous ne m’avez jamais répondu, je ne vais pas conclure, en temps de guerre surtout, que vous n’avez pas reçu ma lettre.
Mais enfin il se peut aussi que j’aie eu une adresse inexacte. Alors je résume mes 2 lettres en ces q.q. mots et je vous les adresse tout simplement rue Vernel où je pense qu’on saura mieux où vous les faire suivre. Donc je vous disais simplement ceci que depuis le commencement de la guerre – et même avant – car j’ai eu ma cruelle avant-guerre –  je vivais dans une angoisse entrecoupée de douleurs. Mes plus chers amis, Fénelon, d’Humières, bien d’autres ont été tués. Mais je n’ai cessé de penser à vous avec une tendre affection. Les mots des journaux sur « l’écrivain Max Daireaux » m’ont été précieux. Mais je voudrais un mot de vous me disant comment vous allez, comment vont tous vos proches, comment vos chers parents supportent cette anxiété. Je vais peut’être être mobilisé, bien que cela me semble impossible à réaliser. Mon frère depuis onze mois fait des choses qui lui ont valu d’être cité à l’ordre du jour de l’armée, et décoré, mais qui sont hélas bien dangereuses. Actuellement il est sain et sauf, ainsi que Reynaldo (qui est dans l’Argonne). Ce sont mes deux seules consolations. Le mot quand vous pourrez.

Tendrement à vous
Marcel Proust
102 bb Haussmann