Florilettres

Édito été 2019. Par Nathalie Jungerman

La Correspondance de Gustave Courbet

La Correspondance de Gustave Courbet
Édito

L’Institut Gustave Courbet, créé en 1939, se situe en Franche-Comté, à Ornans, face à la demeure où le maître du Réalisme est né un 10 juin 1819. Cette année, on célèbre le bicentenaire de sa naissance et les 80 ans de l’Institut Courbet. Outre une importante collection de peintures, dessins et sculptures de l’artiste, l’institut possède un fonds précieux de documents et lettres autographes. Une première édition de la Correspondance de Courbet a vu le jour en 1996 (chez Flammarion), grâce au travail de Petra Doesschate-Chu, spécialiste de l’art du XIXème siècle. Il restait des inédits, notamment un corpus de lettres adressées à l’architecte Léon Isabey, un autre ensemble au mécène Étienne Baudry ou encore une correspondance entre Juliette Courbet et le docteur Blondon. Aujourd’hui, les éditions du Sékoya et l’Institut Gustave Courbet publient, avec le soutien de la Fondation La Poste, Courbet en privé, un bel ouvrage de 860 pages préfacé par Petra Doesschate-Chu, dont la particularité est de présenter les lettres, inédites ou connues, par chapitre thématique et par correspondant, avec le fac-similé de chaque pièce, la biographie et le portrait (peinture ou photographie) du destinataire.
Le lecteur de la correspondance découvre l’écriture hâtive de Courbet, le voit évoluer, travailler sans relâche, inventer, organiser des expositions privées, orchestrer le scandale, bouleverser les conventions, intenter des procès, s’engager dans l’action politique en prenant part à la Commune, entrer en prison, partir en exil, s'affaiblir physiquement et moralement…

Conversation avec Carine Joly, historienne de l’art et conservateur-adjoint de l’Institut Courbet, qui a initié ce projet de publication et dirigé l’édition scientifique du volume, fruit d’un travail collectif (quatorze auteurs ont apporté leur contribution).

...............

Sites Internet

Institut Gustave Courbet
http://www.institut-courbet.com/fr/

Musée Courbet à Ornans
https://musee-courbet.doubs.fr/

Éditions du Sékoya
http://editionsekoya.com/


2019, bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet

L’Institut Gustave Courbet a conçu et co-organisé trois expositions.

« Gustave Courbet, une histoire intime »
Musée de l’Échevinage (Saintes)
Du 18 mai au 31 octobre 2019.

courbet-histoire-intime-expo-saintes

Dans le cadre d’un partenariat avec la ville de Saintes, l’Institut Courbet présente une partie importante de son patrimoine (20 peintures de Gustave Courbet, 3 dessins et près de 80 oeuvres d’art graphique, gravures d’interprétation, caricatures et photographies) au Musée de l’Échevinage.
Gustave Courbet séjourna en Saintonge pendant une année alors que l’artiste n’avait prévu que d’y résider deux semaines ; terre accueillante – il vit en particulier chez son mécène Etienne Baudry au Château de Rochemont, tombe amoureux d’une jeune saintaise, Laure Borreau ; terre d’inspiration, il y peint près de 80 œuvres et la toile manifeste Le Retour de la conférence, toile anticléricale, représentant des curés totalement ivres.
C’est une période enchantée dans la vie de l’artiste. Une belle occasion pour l’Institut Courbet de le montrer intime et familier à partir de ses collections et en donner un éclairage nouveau sur les relations de Gustave Courbet avec ses amis de Saintonge : son mécène Etienne Baudry, son ami journaliste Castagnary et sa maîtresse Laure Borreau.

En partenariat avec le Pôle Courbet, à la Ferme familiale de Flagey, l’IGC présentera deux expositions :

 

« Courbet / Isabey, le peintre et son architecte »
Du 7 juin au 3 novembre 2019

expo Courbet-Isabey-flagey

Léon Isabey, l’architecte, reste méconnu. Il fut pourtant l’architecte de Gustave Courbet, celui qui a réalisé les plans de l’emblématique Pavillon du Réalisme de 1855 et du second Pavillon personnel de 1867, tous deux situés en marge des Expositions Universelles. Léon Isabey a aussi conçu le dessin du socle de la sculpture du « Pêcheur de chavots » et un projet pour Courbet d’un atelier à Ornans. Cette exposition dossier repose en partie sur un ensemble de lettres inédites de Gustave Courbet à son architecte, détenues dans les collections de l’IGC, qui évoquent en particulier la construction du second Pavillon personnel de l’artiste, au Rond-Point de l’Alma à Paris. Elle donnera à découvrir une facette jusque-là inconnue du peintre Gustave Courbet, se posant en véritable maître d’oeuvre et faisant montre d’exigences architecturales précises.

 

« Je fais comme la lumière » 19 photographies, Jean-Pierre Ferrini & Daniel Challe
Du 30 novembre 2019 au 1er février 2020.

je fais comme la lumière de JP-Ferrini et Daniel Challe-couv

Rencontre de l’écrivain Jean-Pierre Ferrini et du photographe Daniel Challe. Un cheminement dans les pas de Gustave Courbet, dans la vallée de la Loue, au contact des paysages si chers à l’artiste, et une évocation de certaines de ses oeuvres tellement emblématiques de ce « pays » d’Ornans. Une promenade poétique entre rêveries et réalisme.