Florilettres

FloriLettres est une revue littéraire, numérique et mensuelle créée en 2002 par Nathalie Jungerman pour la Fondation La Poste. Consacrée à l'écriture épistolaire, biographique et autobiographique, elle promeut les livres et les manifestations culturelles à travers un choix de correspondances, journaux personnels, essais, carnets, récits ou romans. Chaque édition offre un dossier sur un sujet particulier qui comprend une introduction, un entretien, un portrait et des extraits. Un article critique, des chroniques sur une sélection d'ouvrages ainsi qu'un agenda complètent le numéro.

Couverture de Mon mal j'enchante, Lettres d'ici et d'ailleurs.

Édito janvier 2023. Par Nathalie Jungerman

Pierre Loti (1850-1923) - Lettres d'ici et d'ailleurs
Édito
Officier de marine et grand voyageur, écrivain, turcophile et académicien, Pierre Loti, né sous le nom de Julien Viaud en 1850, à Rochefort, en Charente-Maritime, dans cette maison qui « inclut toute la mémoire familiale, à la fois l’absolu enracinement et tous les désirs de fuite* » est mort le 10 juin 1923 à Hendaye, au cœur du Pays Basque qu’il affectionnait. On commémore cette année le centenaire de sa disparition. De nombreuses manifestations sont programmées : colloques, expositions, lectures théâtralisées, actions pédagogiques…, et des ouvrages publiés. Parmi ces livres qui entourent la célébration, la Fondation La Poste a apporté son soutien à deux d’entre eux : Blanche Lee Childe et Pierre Loti, Ah ! cher Loti, croyez-moi, le Masque avait du bon. Lettres d’Oirda et Messages lointains, édition établie et présentée par Hervé Duchêne (Le Passeur, oct. 2022), et Pierre Loti, Mon mal j’enchante. Lettres d’ici et d’ailleurs (La Table Ronde, février 2023), édition d’Alain Quella-Villéger et Bruno Vercier, ses biographes
Lire la suite
Couverture du livre d'Anthony Passeron (photos sur fond blanc) avec bandeau rouge du prix

Édito décembre 2022. Par Nathalie Jungerman

Anthony Passeron, lauréat du prix Wepler Fondation La Poste 2022
Édito
Comme chaque année, depuis vingt-cinq ans, le prix Wepler-Fondation La Poste a été attribué en novembre dans la joie et la fête. Le jury, présidé par Marie-Rose Guarnieri (librairie des Abbesses), a récompensé Anthony Passeron pour son premier roman Les Enfants endormis, paru aux éditions Globe. Avec GPS publié chez P.O.L, Lucie Rico s’est vu décerner la mention spéciale. En 2021, elle était la lauréate du prix du Roman d'Écologie pour Le chant du poulet sous vide (P.O.L.). Un prix doté par le Groupe La Poste dans le cadre de ses engagements en faveur de la transition écologique. Dans Les Enfants endormis, Anthony Passeron décrit avec pudeur le bouleversement produit par l’apparition du VIH/sida dans une famille de commerçants de l’arrière-pays niçois à une époque – le début des années 1980 –, où l’on ne savait rien du virus et où le déni, la honte et le silence accompagnaient la solitude des malades et de leurs proches.
Lire la suite
Couverture du livre Proust, Une vie de lettres et d'images (photos et manuscrits)

Édito novembre 2022. Par Nathalie Jungerman

Marcel Proust 1871-1922, Une vie de lettres et d'images
Édito
Marcel Proust est mort il y a exactement cent ans, le 18 novembre 1922. Parmi les nombreuses manifestations et publications qui commémorent ce centenaire, notons la remarquable exposition, accompagnée d’un catalogue (Bnf/Gallimard), « Marcel Proust, la fabrique de l’œuvre » qui se tient à la Bibliothèque nationale de France (site François-Mitterrand) jusqu’au 22 janvier 2023, la réédition (coffret en deux volumes, collection Folio) de Marcel Proust, biographie de Jean-Yves Tadié, professeur émérite à l'université Paris-Sorbonne, spécialiste de l’écrivain et vice-président de la Société des Amis de Marcel Proust ainsi que le livre du conservateur brésilien, écrivain et éditeur, Pedro Corrêa do Lago, Marcel Proust, Une vie de lettres et d’images, publié chez Gallimard et pour lequel la Fondation La Poste a apporté son soutien. Pedro Corrêa do Lago, qui a constitué depuis son adolescence la plus importante collection privée de lettres et manuscrits autographes du monde – dans les domaines de l'art, la littérature, l'histoire, la science, la musique, le cinéma et les arts du spectacle –, a rassemblé dans cet ouvrage les documents qu’il détient sur l’auteur de La Recherche, sur son œuvre, sa vie et son entourage.
Lire la suite
Couverture du livre avec une peinture de Frédéric Benrath (abstrait tons bleus et bruns)

Édito octobre 2022. Par Nathalie Jungerman

Alice Baxter & Frédéric Benrath. Correspondance 1969-2007
Édito
« Dès le premier jour, dès la première lettre, tu as su. Tu as compris que la peinture et l’écriture seraient à jamais notre lieu de rencontre, le tissu même de notre vie partagée », écrit Alice Baxter à Frédéric Benrath, après son décès en avril 2007. Au cœur de cette correspondance croisée, intitulée Ces petits tas d’ombres et de lumière, se trouvent la création artistique, la peinture et l’écriture. « Je suis persuadé que l’écriture et en ce qui me concerne la correspondance est le processus qui déclenche la réflexion, la remise en cause, en un mot ce qui me tue et me fait renaître à autre chose. », affirme Frédéric Benrath dans une lettre datée de 1975. Le volume, publié par L’Atelier contemporain avec le concours de la Fondation La Poste, réunit plus de cinq cents lettres et cartes postales, échangées durant près de quarante ans (1969-2007) entre le peintre et Alice Baxter, enseignante et critique d’art.
Lire la suite
Trois soeurs de Laura Pogglioli, couverture fond rouge avec trois paires d'yeux avec bandeau du prix

Édito septembre 2022. Par Nathalie Jungerman

Laura POGGIOLI, Trois Sœurs : Prix « Envoyé par La Poste » 2022
Édito

« Vous dites : la vie est belle. Oui, mais ce n’est qu’une apparence !
Pour nous, les trois sœurs, la vie n’a pas encore été belle, elle nous a étouffées
comme de la mauvaise herbe… » Anton Tchekhov, Les Trois Sœurs, 1901.
C’est cette citation que Laura Poggioli a choisie en préambule à son premier roman publié dont le titre, Trois Sœurs (Éditions L’Iconoclaste), fait écho à la pièce de l’écrivain russe. L’auteure raconte l’histoire des sœurs Khatchatourian – Krestina, Angelina et Maria – qui, un soir de l’été 2018, alors âgées respectivement de 19, 18 et 17 ans, ont tué leur père dans l’appartement familial d’un quartier nord de Moscou. Depuis des années, il leur infligeait d’incessantes violences physiques et psychiques. Ce fait divers est devenu une affaire nationale, divisant l’opinion publique, d'autant plus qu’en 2017, les violences domestiques ont été dépénalisées. Dans son roman, Laura Poggioli alterne la fiction, qui façonne la vie des trois sœurs, leur quotidien, et le récit qui s’articule autour de leur histoire, s’appuyant notamment sur les retranscriptions des entretiens avec la police. Elle explore aussi les mécanismes de l’emprise, de la maltraitance, donne des éclaircissements sur la société contemporaine russe, sur ses paradoxes et fait résonner sa propre expérience.

Lire la suite
Visuel qui reprend affiche du festival et couverture du livre Moi et Fraçois Mitterrand d'Hervé Le Tellier

Édito été 2022. Par Nathalie Jungerman

Festivals littéraires • Lettres d'humour et d'amour
Édito
« Lettres d’humour » est le thème de la 26e édition du festival de la Correspondance de Grignan qui aura lieu du 5 au 9 juillet. Des rencontres qui explorent, questionnent les différentes manifestations de l’humour et du rire dans la littérature, la langue, le discours et le rapport au monde, des lectures-spectacles de correspondances, un atelier pour « Écrire une lettre d’amour et d’humour »… Le 6 juillet, le festival invite, notamment, Hervé Le Tellier pour parler de son œuvre. Il a écrit des essais, des romans, de la poésie, des pièces de théâtre et a obtenu en 2020 le Prix Goncourt pour son roman L’anomalie publié chez Gallimard. Il préside depuis 2019 l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle), auquel il a consacré un essai, Esthétique de l’Oulipo (Le Castor Astral, 2006). Cette rencontre littéraire avec l’écrivain est suivie d’une lecture-spectacle, mise en scène par Delphine de Malherbe, de son livre intitulé « Moi et François Mitterrand » (JC Lattès, 2016) avec Christophe Alévêque dans le rôle d’Hervé.
Lire la suite
Couverture du livre Un long courrier indochinois, lettres et photo d'un jeune garçon

Édito mai 2022. Par Nathalie Jungerman

Un long courrier indochinois
Édito

L’ouvrage Un long courrier indochinois, publié aux éditions Elytis avec le soutien de la Fondation La Poste, rassemble des lettres écrites entre 1948 et 1976 retrouvées par Alexandra Dauplay-Langlois, fille et petite-fille des deux principaux épistoliers : Serge et Jean Dauplay. Leur correspondance, entretenue régulièrement pendant une trentaine d’années, représente la plus grande partie du livre. D’autres courriers épars, échangés avec des membres de la famille ou quelques amis, participent au récit de cette histoire familiale bouleversée par les expatriations forcées dues aux guerres : invasion du Vietnam par les Japonais, guerre d’Indochine, guerre du Vietnam. La famille Dauplay part de Saïgon en 1947 pour s’installer en France, à Nice, puis revient à Saïgon, mais après la défaite de la France lors de la bataille de Diên Biên Phu, elle se réfugie au Laos. En 1953, elle émigre en Thaïlande, plus favorable d’un point de vue politique et économique.

Lire la suite
Couverture du livre, Moi, jeune

Édito avril 2022. Par Nathalie Jungerman

« Moi, jeune. Autoportrait d’un âge des (im)possibles »
Édito

Moi, jeune. Autoportrait d’un âge des (im)possibles rassemble 119 récits issus des ateliers d’écriture qui ont mobilisé près de cinq cents jeunes, de 13 à 30 ans, au cours de l’année 2021 dans différentes régions de France. L’ouvrage, publié aux Éditions Les Petits matins, a été réalisé à l’initiative et sous la direction de la Zone d’expression prioritaire (ZEP) qui fait partie des projets solidaires que soutient la Fondation La Poste. Qu’est-ce que la ZEP ? Il s’agit d’un dispositif media d’accompagnement à l’expression des jeunes par des journalistes professionnels, créé en 2015 par Emmanuel Vaillant et Édouard Zambeaux. « La Zone d’expression prioritaire, plutôt que de tendre le micro, le clavier ou le stylo à celles et ceux qui n’ont rien à dire et du mal à se taire, s’est efforcée une fois encore de cheminer aux côtés de celles et ceux qui ont tant à dire mais, parfois, du mal à le faire. », commentent les deux directeurs de la ZEP en préambule aux textes réunis dans ce recueil.

Lire la suite
Couverture du livre François Truffaut, correspondance avec des écrivains. Photo en noir et blanc de Truffaut marchant

Édito mars 2022. Par Nathalie Jungerman

François Truffaut • Correspondance avec des écrivains (1948-1984)
Édito
« C’est un Truffaut construisant sa personnalité, se désengageant volontiers des enjeux sociétaux pour forger une esthétique à coups d’éclats et de tâtonnements, de découvertes et de remises en question, que l’on dévoile ici, mais aussi les lignes de fuite et les zones d’ombre d’un artiste auquel le temps va cruellement manquer », affirme Bernard Bastide en préambule à la Correspondance de François Truffaut avec des écrivains, édition qu’il a établie et annotée. Le volume de 528 pages, publié chez Gallimard avec le concours de la Fondation La Poste, est en librairie depuis le 3 mars. Il comprend un cahier central avec quelques fac-similés de lettres du cinéaste et de ses correspondants, tels Jean Genet, Jean Cocteau, Louise de Vilmorin, Jacques Audiberti, Serge Rezvani ou encore Henry Miller et Ray Bradbury. Sa couverture présente une photo en pied du cinéaste, portant une pile de livres sous le bras. Si François Truffaut se révèle être dès l’adolescence un « épistolier compulsif » – ses lettres qui se comptent par milliers sont conservées pour la plupart dans les archives de la Cinémathèque française –, il est aussi un grand lecteur et un découvreur de romans.
Lire la suite
Couverture des Lettres retrouvées, Marguerite Duras, Michelle Porte

Édito février 2022. Par Nathalie Jungerman

Marguerite Duras, Michelle Porte • Lettres retrouvées
Édito
« La filmographie de Michelle Porte comme la bibliographie de Marguerite Duras témoignent du lien privilégié qui unissait la cinéaste et l’écrivaine. Michelle Porte a, en effet, consacré deux de ses films à Marguerite Duras, Les Lieux de Marguerite Duras (1976) et Savannah Bay, c’est toi (1984), avant d’adapter au cinéma en 2004 pour son premier long métrage le roman L’Après-midi de Monsieur Andesmas. Et dans le très étroit corpus des ouvrages de Marguerite Duras écrits en collaboration, on trouve aux Éditions de Minuit le livre Les Lieux de Marguerite Duras, publié en 1978 sous la double signature de Marguerite Duras et de Michelle Porte, et Le Camion, suivi de Entretien avec Michelle Porte (Minuit, 1977). » Ainsi commence la préface du recueil qui paraîtra en mars prochain chez Gallimard avec le soutien de la Fondation La Poste, publié, lui aussi, « sous la double signature » : Marguerite Duras, Michelle Porte, Lettres retrouvées 1969-1989. L’ouvrage est constitué de seize lettres (dont une carte postale) de l’écrivaine et de deux de la cinéaste, d’archives inédites, de photographies et de souvenirs de Michelle Porte recueillis par Joëlle Pagès-Pindon qui a préfacé et annoté l’édition.
Lire la suite